sheida gharache daghi

 

Je suis né à Shahid Qarajeh en Iran en 1320.

Bien sûr, une erreur dans la rédaction de mon certificat de naissance a rendu mon nom de famille si chaud. De ces erreurs courantes d'enregistrement en Iran.

 

De l'enfance. Ma famille était passionnée par la musique, en particulier la musique classique. Mes deux tantes au Conservatoire d'Istanbul ont étudié la musique et joué du piano à l'Istanbul Symphony Orchestra.

 

En fait, ma famille m'a aussi encouragé à apprendre de la musique. J'ai commencé à apprendre des tuteurs ranziz formés en privé. La plupart de ces entraîneurs étaient des non-Iraniens, principalement des Russes ou des Arméniens. J'ai aussi appris des entraîneurs russes et arméniens les premiers pas de la musique et du ballet. Une de mes entraîneures était Madame Carnley, qui enseignait la danse classique.

 

J'ai étudié l'école élémentaire à l'école de Jandark où la musique et la danse étaient très répandues. Un grand nombre d'enseignants juniors étrangers étaient principalement français. Après avoir terminé mes études primaires et secondaires en Iran, en 1959, j'ai décidé d'étudier la musique pour le lycée.

 

 Vienne reste l'un des principaux centres d'apprentissage de la musique, du ballet et de l'opéra. C'est pourquoi je suis allé à Vienne. Le temps que j'ai passé mon temps à étudier et à compléter ma musique à Vienne était très occupé. A cause de cet apprentissage, j'ai continué à faire de la musique parce que je voulais la suivre professionnellement. À mon avis, de la musique pure art. L'art le plus abstrait La musique est l'art de l'imagination. Ce qui ne peut pas être fait avec la littérature ou avec le théâtre ou même la poésie. Pour utiliser le mot dans ces arts. L'art de l'art affine l'existence humaine. En écoutant ce que le musicien et l'auditeur entendent, la musique fait styliser l'âme humaine. D'autres arts peuvent aborder un certain degré d'abstraction et d'immortalité, mais aucun d'eux n'est de la musique pure.

 

J'ai créé un certain nombre de films du Centre d'éducation musicale pour les enfants et les adolescents.

 

La partie la plus importante de mon activité a été dans le centre de développement intellectuel pour les enfants et les adolescents. En fait, j'ai commencé à me concentrer sur l'enseignement de la musique au centre. Tout l'équipement nécessaire a été fourni par les entraîneurs. Quand j'ai quitté l'Iran en 1978, j'enseignais cinquante et une musicothèques. C'était ma principale responsabilité au centre.

 

Après la révolution, quand il a été annoncé que la musique était haram, j'ai dû quitter l'Iran. Je suis d'abord allé en Allemagne et j'ai vécu à Fribourg. Pendant ce temps, j'enseignais en privé la musique. Je suis venu à Montréal, Canada en 1986.

 

Le groupe culturel de Mitra a amené le ballet à Toronto. Au cours des dernières années, j'ai dirigé de nombreux programmes, y compris des dialogues. Le cinquième programme de mon programme professionnel, intitulé «Dialogue 5», était en réalité la mise en œuvre de neuf œuvres.